Stratégie en période de crises


 

En dehors des crises et durant toute la période, j'essaie de me répéter constamment de ralentir mes pensées et de rester le plus calme possible (surtout lorsque je conduis).

Généralement, bien que je subisse l'enfer, mes crises vont diminuant en temps durant la période. Au début, les crises durent 30 à 40 minutes puis se réduisent à 15 minutes, voire 10 minutes. J'ai parfois un jour ou deux de répit ou des crises de 5 minutes en une journée. La plupart du temps, en début de période, je ne subis qu'une crise par jour, puis, normalement, j'en subis deux à trois par jour. Principalement après le réveil (une à deux heures après m'être réveillé, une à midi puis des fois le soir avant de m'endormir, lorsque je suis bien fatigué et que je n'arrive plus à me concentrer. Parfois, je suis réveillé en pleine nuit en subissant ce cauchemard).

J'ai remarqué que les mots que j'utilise durant une phase de crise, ne doivent en aucun cas être des négations (du style je ne veux plus avoir mal à la tête). Car je focalise sur le mot négatif et c'est pire. La meilleure stratégie est d'essayer de s'en foutre de tout (peu importe si tout le monde attend sur moi dans une réunion, c'est moi (comme je l'ai déjà dit) qui ai mal à la tête !!!). Le plus important est de RALENTIR mes pensées, car j'ai toujours l'impression d'avoir 100 millions d'informations qui me viennent à l'esprit et 50'000 combines que je dois encore faire et dire... Les cours de sophrologie que j'ai suivis il y a quelques années de cela, m'ont beaucoup aidé à ralentir mes pensées et à mieux me concentrer, de façon à retrouver le calme. Je n'ai aucun lien avec quelque association de sophrologie, toutefois, la relaxation réflexe me sert assez souvent. Je me sers également de la sophrologie de façon à anticiper des situations en les visualisant. Cela me permet d'affronter des situations de stress avec plus de sérennité. J'ai suivi ces cours il y a très longtemps de cela, toutefois, les réflexes restent, c'est assez efficace. Je ne suis d'ailleurs pas le seul à utiliser ces techniques de visualisation, puisque ce sont celles utilisées par les sportifs de haut niveau.

Malgré l'enfer que je subis, j'ai quand même réussi à travailler normalement (j'essaie de travailler durant mes périodes de crises, même si c'est très dur parfois, mais ça me permet de penser à autre chose). Peu de personnes sont au courant que je suis atteint de ce poison. Les différents jobs que j'ai exercés (dans le marketing et la vente), m'ont il est vrai, permis de bien souvent m'organiser comme je le voulais, m'évitant ainsi de devoir rester bloqué à une place de travail. Le plus dur a été lorsque j'ai travaillé dans un service externe, où je devais absolument être en pleine forme à des heures précises et assumer devant plusieurs personnes. J'ai toujours, jusqu'ici réussi à m'en sortir et bon, personne n'est toujours en pleine forme tout le temps !

J'ai constaté que cette saloperie, ne peut être pour l'instant qu'atténuée. Personne, du moins à ma connaissance, n'a pour l'instant trouvé la solution pour l'éradiquer.

J'ai dû renoncer à beaucoup de choses et lorsque je suis en période de crises, je me demande bien souvent combien de temps encore je vais supporter ça. Je me demande aussi parfois ce que j'ai bien pu faire pour subir une punition pareille !

Ce qui est le plus désarmant, c'est que je n'ai jamais souffert de quelque maladie que ce soit avant mes 17 ans. Je ne savais même pas ce que le terme "mal à la tête" voulait dire, je n'avais jamais eu à m'en plaindre !

Lorsque ces périodes s'achèvent, je continue mon traitement pendant au moins une à deux semaines jusqu'à ce que je me sente vraiment totalement rétabli. Je recommence prudemment à manger normalement, en évitant toutefois le fromage, le chocolat, les cacahuètes et pire que tout, les noix.

Une fois rétabli, je me rue sur la pâtisserie la plus proche pour me gaver de sucreries infernales avec de la crème partout et du chocolat dégoulinant dans tous les coins, quel bonheur d'être en vie !

ID Bar